• 27 mai 2022
  • Bernard Maton
  • 0

Dave Harries

Une vie dédiée aux studios

Depuis la fin de ses études, Dave Harries n’avait qu’une idée en tête, travailler dans le monde de la musique. C’est ainsi qu’il se retrouve à Hayes dans une usine de pressage de disques. Il apprend qu’un poste se libère dans les prestigieux studios EMI et postule. Doué en électronique, il gravira tous les échelons pour devenir ce que dans le jargon EMI on appelle les « White Coats » (blouses blanches), bien qu’il ne portât jamais la sienne, considérant ridicule de s’habiller comme un toubib dans un milieu artistique. Ces Technical Engineers, éléments vitaux des studios, préparaient les séances, assuraient toute la maintenance du matériel, étaient présents en cabine, mais en principe n’enregistraient pas les artistes, car c’était le rôle réservé aux « Balance Engineers » (Norman Smith, Ken Townsend, Geoff Emerick, et tous les autres). Mais Dave fait rapidement la preuve de ses compétences et se retrouve souvent à la console aux côtés de George Martin. Bien que non crédité sur la pochette (ça ne se faisait pas à l’époque), il participe à l’enregistrement de l’album Revolver, et grave pour la postérité la première version de « Strawberry Fields Forever« .

Lorsque les Pink Floyd réaliseront leur premier disque, il sera pour le groupe, alors en pleine recherche de trouvailles techniques, un allié précieux pour développer leur style de rock psychédélique et, avec de Bernard Speight, concevra l’Asimuth Coordinator, un appareil permettant au Floyd de diffuser un son quadriphonique sur scène.

Dave a travaillé chez EMI de 1965 à 1970, date à laquelle le studio deviendra officiellement Abbey Road après le succès de l’album éponyme des Fab4. Il sera témoin des séances de travail sur le plateau cinéma de Twickenham, au studio Apple à Saville Row, et fera partie des veinards à se trouver sur le toit de Savile Row pour le fameux Roof Concert, aux côtés de Glyn Johns, Keith Slaughter, et Alan Parsons dont c’était le premier enregistrement live.

Il est ensuite devenu directeur technique et directeur de studio à AIR Oxford Circus et a été concepteur en chef d’AIR Montserrat, toujours aux côtés de Sir George Martin.

Et l’histoire continue puisque Dave Harries est actuellement consultant technique dans les studios British Grove de Mark Knopfler à Londres.

C’est dire s’il aura des tas de choses à nous raconter à Mons !

Gisèle Clark – 25/04/2022

Get Back session : Ringo Star Dave Harries Paul McCartney

Geoff Emerick et Dave Harries


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.